Passer au contenu

/ École de santé publique

Je donne

Rechercher

Experts en : Méthodes de recherche

Bujold, Mathieu

BUJOLD, Mathieu

Professeur adjoint de clinique

  • Développement méthodologique (méthodes qualitatives avancées et méthodes mixtes);
  • Sciences sociales de la santé, anthropologie médicale et santé mondiale;
  • Évaluation de programmes et interventions (santé et services sociaux, développement international);
  • Système de santé apprenant, première ligne, besoins décisionnels, besoins de soins complexes;
  • Revues systématiques et triangulation de données pour répondre aux besoins décisionnels;
  • Recherche participative (patients, cliniciens, gestionnaires, chercheurs, citoyens, bénéficiaires).
Lire plus…

Profil complet

Carabali, Mabel

CARABALI, Mabel

Professeure adjointe

Dr Carabali privilégie les méthodes rigoureuses appliquées aux questions qui ont du sens pour la société. Compte tenu de l'importance de mesures précises lors de l'étude de la présence et de l'effet des disparités, ses recherches actuelles sur les inégalités raciales et socioéconomiques comprennent : 

  1. L'évaluation de l'effet de la sous-déclaration et de la classification erronée du résultat, des expositions socioéconomiques et des groupes raciaux et ethniques dans maladies infectieuses; 
  2. L'expansion des méthodes statistiques pour l'étude et la compréhension de l'intersectionnalité dans différents résultats de santé ; et 
  3. L'intégration de méthodes qualitatives/mixtes dans l'analyse empirique des effets intersectionnels du racisme et de la discrimination. 

Ses projets de recherche actuels comprennent l'analyse des disparités ethniques et socio-économiques dans les arboviroses et COVID-19 dans la région des Amériques ; l'analyse des déterminants sociaux et de la COVID-19 -y compris le statut d'immigration- à l'aide de données canadiennes ; et les inégalités raciales et la distribution spatio-temporelle des rencontres policières mortelles aux États-Unis

Lire plus…

Profil complet

Dupras, Charles

DUPRAS, Charles

Professeur adjoint, Responsable de programme

Dr Charles Dupras détient un baccalauréat (BSc) en biochimie et biotechnologies de l’UQTR, une maîtrise (MSc) en sciences expérimentales de la santé de l’INRS, une propédeutique en bioéthique et un doctorat (PhD) en bioéthique de l’Université de Montréal. Il a complété des stages postdoctoraux en philosophie au Centre de recherche en éthique, puis en droit au Centre de génomique et politiques de l’Université McGill. Il a ensuite travaillé comme conseiller principal en éthique de la recherche au Secrétariat sur la conduite responsable de la recherche, pour les organismes fédéraux de financement de la recherche (IRSC, CRSH, CRSNG).

Dr Dupras a siégé comme éthicien au conseil scientifique de l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux (INESSS) et au comité d’éthique de la recherche de Santé Canada et de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC). Il siège présentement aux comités aviseurs de la Revue canadienne de bioéthique et de l’Observatoire international de la discrimination génétique, et au Bioethics Workgroup de l’International Human Epigenome Consortium (IHEC). Il est professeur adjoint au département de médecine sociale et préventive (DMSP) et le responsable des programmes de bioéthique de l'École de santé publique de l'Université de Montréal (ESPUM). Il est également affilié comme chercheur au Centre de recherche en santé publique (CReSP) et comme cochercheur au Centre de recherche en éthique (CRÉ).

Son chantier de recherche principal porte sur les questions de nature épistémologique et les enjeux éthiques, légaux et sociétaux liés au développement des sciences complémentaires à la génétique et de la transition vers une approche "multi-omique" en recherche et en santé. Il s'intéresse de façon générale aux problématiques découlant de l'exceptionnalisme génétique et de l'absence de lois, politiques ou lignes directrices encadrant la recherche et les technologies émergentes en épigénétique, microbiomique, et autres sciences pouvant fournir des renseignements sur la biologie, la santé et la vie de personnes ou de groupes.

À ce jour, ses travaux de recherche ont porté sur plusieurs thèmes comme la relation entre les inégalités sociales et biologiques de santé, l'identification de risques pour la protection de la vie privée, la prévention de la stigmatisation et de pratiques discriminatoires sur la base de variants ou marqueurs biologiques, l'acceptabilité éthique et sociale de nouvelles technologies liées à la procréation, les tests offerts directement aux consommateurs, l'utilisation de l'intelligence artificielle et la gestion de crises de santé publique. Il a emprunté diverses approches méthodologiques, aussi bien conceptuelles qu'empiriques. Il a développé une solide expérience avec l'étude de type Delphi, une méthode à devis mixte (qualitative et quantitative) permettant de consulter des experts et des parties prenantes sur des enjeux précis.          

Dr Dupras s'intéresse par ailleurs à la question du statut épistémique de la bioéthique comme champ d'étude et de pratique. Au cours des prochaines années, il compte approfondir son exploration de l'impact de biais de toutes sortes pouvant affecter la recherche scientifique, l'application des technologies, mais aussi la réflexion et les discussions en bioéthique. À l'ère de l'approche "une seule santé", il espère également promouvoir le dialogue et la réflexion au croisement de la bioéthique et de l'éthique environnementale. 

Lire plus…

Profil complet

Gauvin, Lise

GAUVIN, Lise

Professeure titulaire

Les travaux de Lise Gauvin portent sur les déterminants sociaux et environnementaux de la pratique régulière de l’activité physique, les interventions pour promouvoir la pratique régulière de l’activité physique au niveau populationnel et les déterminants sociaux des comportements alimentaires déviants. Méthodologiquement, ses travaux empruntent des méthodes quantitatives et épidémiologiques novatrices incluant l’analyse multi-niveaux, l’économétrie, l’observation sociale systématique et l’échantillonnage des expériences.

Son équipe étudie comment les différentes caractéristiques des quartiers peuvent influencer les habitudes de vie, quels aspects des voisinages peuvent devenir des cibles d’interventions de santé publique et comment ces interventions de santé publique peuvent changer les voisinages pour le mieux.

Lire plus…

Profil complet

Kestens, Yan

KESTENS, Yan

Professeur titulaire

Les thématiques d’intérêt de Yan Kestens sont variées et couvrent la mobilité active et l’exposition aux risques, l’accessibilité aux ressources, le rôle des environnements alimentaires, le vieillissement et la santé mentale.

  • Développement et application d’outils de mesure et d’analyse spatiale visant à caractériser les facteurs et processus impliqués dans les liens entre environnement et santé.
  • Diverses recherches en cours portant sur la dimension spatiale de nos interactions avec l’environnement et l’impact sur la santé : patrons de mobilité et exposition à divers facteurs de risques environnementaux ; influence du cadre bâti, de l’accessibilité aux ressources et des paysages alimentaires sur l’obésité chez les jeunes, la santé mentale, le vieillissement en santé; effets de quartier et transmission du VIH et de l’hépatite C chez les utilisateurs de drogue injectable; impact des ilôts de chaleur urbains et de la qualité de l’air sur la mortalité.
  • D’autres travaux méthodologiques explorent le potentiel des méthodes économétriques de modélisation hédonique comme outil de caractérisation des externalités environnementales influençant les comportements liés à la santé et la santé des populations.

Champs d'expertise : épidémiologie spatiale; géomatique; systèmes d'information géographique; analyse spatiale; cartographie des maladies

Lire plus…

Profil complet

MISZKURKA, Malgorzata

Professeure associée

Santé mondiale, santé publique, biostatistique, recherche clinique, épidémiologie, recherche quantitative, maladies infectieuses, santé mentale, mesure du rendement, déterminants sociaux, politique de la santé, évaluation de programme, santé communautaire, revues de littérature, recherche

Lire plus…

Profil complet

O'Loughlin, Jennifer

O'LOUGHLIN, Jennifer

Professeure titulaire

Dre. O’Loughlin est professeure à l’École de santé publique de l'Université de Montréal. Elle est membre senior du Carrefour de l’Innovation et de l’Évaluation en Santé au centre de recherche du Centre Hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM), consultante à l’Institut National de Santé Publique du Québec (INSPQ) pour l’équipe de recherche sur la lutte contre le tabagisme et membre élue de l’American Academy of Pediatrics Tobacco Consortium. Avec son équipe du CRCHUM et d’autres chercheurs locaux, Dre O’Loughlin mène beaucoup de collaborations aussi bien au niveau national qu’international. Titulaire à la chaire de recherche du Canada en déterminants précoces de la maladie chronique à l’âge adulte depuis 10 ans (à ce jour), ses recherches se sont concentrées sur la compréhension de l’importance relative des déterminants génétiques, psychosociaux, comportementaux et environnementaux du risque infantile dans le développement de maladies chroniques à l’âge adulte.

Elle dirige deux études pédiatriques en cohorte (ex. les études NICO et AdoQuest) et est co-chercheure sur quatre autres.

De 2007 à 2013,  elle a été à la tête d’une équipe interdisciplinaire de renforcement des capacités (financée à hauteur de 1,5 million de dollars par le CIHR), incluant 35 chercheurs et étudiants travaillant sur la lutte contre le tabagisme.

Au cours des 5 dernières années, son travail compte 123 publications et plus de 151 présentations à des conférences locales, nationales et internationales. Il inclut aussi des rapports de Transfert de Connaissance dont 13 « Feuillets » portant sur son travail avec les praticiens de l’INSPQ, améliorant les pratiques utilisées lors de consultations pour arrêt du tabac, et cela pour six groupes de professionnels de la santé différents. Ces feuillets sont distribués aux praticiens de la lutte contre le tabagisme et aux responsables politiques partout au Québec ; ainsi, les résultats de ses recherches sont mis en pratique.

Le travail du Dre O’Loughlin profite d’une large couverture médiatique. Elle figure dans le classement des personnalités de l’année 2008 de l’Université de Montréal. L’un des meilleurs exemples de l’influence de son travail est probablement le fait qu’il ait été cité dans “Preventing Tobacco Use Among Youth and Young Adults: A Report of the Surgeon General, 2012” et “A Report of the Surgeon General: How Tobacco Smoke Causes Disease: The Biology and Behavioral Basis for Smoking-Attributable Disease, 2010.” Ses recherches sont aussi citées dans un mémoire soumis récemment par l’INSPQ au gouvernement du Québec (Commission de la santé et des services sociaux), proposant des changements législatifs à la loi concernant la lutte contre le tabagisme.

Le travail du Dre. O’Loughlin est un exemple en matière de recherche interdisciplinaire ancrée dans la santé publique ; il fait preuve de leadership en termes de recherche infantile et adolescente et apporte les fondements des liens des « cellules à la société » permettant de favoriser la prévention précoce des maladies chroniques à l’âge adulte.

Lire plus…

Profil complet

Racine, Éric

RACINE, Éric

Professeur/chercheur titulaire

Les recherches menées par l’Unité de recherche en éthique pragmatique de la santé adressent un ensemble d’enjeux dans les soins de santé, la recherche et les politiques publiques en santé. Nous prenons appui sur des approches interdisciplinaires ancrées dans les faits, ouvertes aux processus délibératifs et orientées vers des changements concrets qui valorisent le respect et l’épanouissement des personnes dans toute leur diversité. 

Lire plus…

Profil complet

Zinszer, Kate

ZINSZER, Kate

Professeure agrégée

Mes recherches portent sur le paludisme, les arbovirus (dengue, chikungunya, zika) et, plus récemment, la maladie de Lyme. Mon intérêt porte particulièrement sur l’utilisation de diverses sources de données pour mieux comprendre le profil épidémiologique des maladies en identifiant les zones à risque / à haut risque et les principaux facteurs de risque de maladie au niveau populationnel. Je possède une grande expérience dans l'utilisation des données cliniques, de surveillance et de télédétection pour conduire différents types d’analyses et contribuer également à répondre aux préoccupations relatives à l'harmonisation des données fragmentées ou en silo provenant de diverses sources.

1. Évaluation des interventions à grande échelle des maladies à transmission vectorielles

Je participe à l’évaluation de l’efficacité de plusieurs programmes d’interventions antipaludiques à grande échelle dont notamment la pulvérisation intradomiciliaire d'insecticides et l’utilisation universelle de moustiquaires imprégnés d’insecticides en Uganda. En partenariat avec plusieurs collaborateurs, j’évalue présentement une méthode de contrôle d’arbovirus fondée par une approche de mobilisation communautaire à Fortaleza au Brésil.

2. Prévision des maladies infectieuses et modélisation spatio-temporelle

Je m’intéresse à l’application de méthodes de prévisions et l’utilisation de flux de données pour estimer les fardeaux de maladies, et plus récemment à l’exploration des méthodes d’apprentissage automatique. J’utilise aussi des méthodes spatio-temporelles pour comprendre les patrons d’émergences des maladies et de leurs déterminants, ainsi que d’identifier les régions et les périodes de temps à risques.

3. Estimation de l’impact des changements climatiques sur les maladies à transmission vectorielle

Les changements climatiques auront d’importantes répercussions sur l’épidémiologie des maladies à transmission vectorielle. En considérant différents scénarios et en employant une variété de méthodes, nous pouvons estimer les fardeaux qu’auront ces changements. Nous envisageons également dans nos recherches tous scénarios avec des changements sociodémographiques et l’usage de programmes d’intervention.

4. Amélioration de la surveillance des maladies

Je suis actuellement impliquée dans plusieurs programmes de surveillance du paludisme qui visent à rassembler des bases de données fragmentaires en vue de les harmoniser. Nous évaluons présentement les biais retrouvés dans les cas déclarés d’arbovirus par le système de surveillance nationale de la Colombie.

Lire plus…

Profil complet