Passer au contenu

/ École de santé publique

Rechercher

Experts en : Études de cohorte

Ducharme, Francine M.

DUCHARME, Francine M.

Professeure titulaire

Les travaux de recherche de Dr Francine M. Ducharme portent sur l'amélioration du traitement, de la prise en charge et de la morbidité de l'asthme pédiatrique. Ceci s’est fait par le biais du développement d’instruments cliniques et de recherche spécifiques aux enfants, des études testant des interventions éducatives et médicamenteuses, les revues systématiques d’essais randomisés, la dissémination des lignes directrices basées sur les preuves scientifiques et le développement d’interventions visant à améliorer l’adhérence des professionnels de la santé, les patients et leur famille aux lignes directrices. 

Intérêts de recherche

  • Asthme pédiatrique
  • Efficacité et profil de tolérance des interventions pour l’asthme pédiatrique
  • Élaboration d’instruments pour les enfants asthmatiques d’âge préscolaire
  • Revues systématiques des essais contrôlés randomisés
  • Épidémiologie clinique (plan et méthodes)
  • Transfert des connaissances
Lire plus…

Profil complet

O'Loughlin, Jennifer

O'LOUGHLIN, Jennifer

Professeure titulaire

Dre. O’Loughlin est professeure à l’École de santé publique de l'Université de Montréal. Elle est membre senior du Carrefour de l’Innovation et de l’Évaluation en Santé au centre de recherche du Centre Hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM), consultante à l’Institut National de Santé Publique du Québec (INSPQ) pour l’équipe de recherche sur la lutte contre le tabagisme et membre élue de l’American Academy of Pediatrics Tobacco Consortium. Avec son équipe du CRCHUM et d’autres chercheurs locaux, Dre O’Loughlin mène beaucoup de collaborations aussi bien au niveau national qu’international. Titulaire à la chaire de recherche du Canada en déterminants précoces de la maladie chronique à l’âge adulte depuis 10 ans (à ce jour), ses recherches se sont concentrées sur la compréhension de l’importance relative des déterminants génétiques, psychosociaux, comportementaux et environnementaux du risque infantile dans le développement de maladies chroniques à l’âge adulte.

Elle dirige deux études pédiatriques en cohorte (ex. les études NICO et AdoQuest) et est co-chercheure sur quatre autres.

De 2007 à 2013,  elle a été à la tête d’une équipe interdisciplinaire de renforcement des capacités (financée à hauteur de 1,5 million de dollars par le CIHR), incluant 35 chercheurs et étudiants travaillant sur la lutte contre le tabagisme.

Au cours des 5 dernières années, son travail compte 123 publications et plus de 151 présentations à des conférences locales, nationales et internationales. Il inclut aussi des rapports de Transfert de Connaissance dont 13 « Feuillets » portant sur son travail avec les praticiens de l’INSPQ, améliorant les pratiques utilisées lors de consultations pour arrêt du tabac, et cela pour six groupes de professionnels de la santé différents. Ces feuillets sont distribués aux praticiens de la lutte contre le tabagisme et aux responsables politiques partout au Québec ; ainsi, les résultats de ses recherches sont mis en pratique.

Le travail du Dre O’Loughlin profite d’une large couverture médiatique. Elle figure dans le classement des personnalités de l’année 2008 de l’Université de Montréal. L’un des meilleurs exemples de l’influence de son travail est probablement le fait qu’il ait été cité dans “Preventing Tobacco Use Among Youth and Young Adults: A Report of the Surgeon General, 2012” et “A Report of the Surgeon General: How Tobacco Smoke Causes Disease: The Biology and Behavioral Basis for Smoking-Attributable Disease, 2010.” Ses recherches sont aussi citées dans un mémoire soumis récemment par l’INSPQ au gouvernement du Québec (Commission de la santé et des services sociaux), proposant des changements législatifs à la loi concernant la lutte contre le tabagisme.

Le travail du Dre. O’Loughlin est un exemple en matière de recherche interdisciplinaire ancrée dans la santé publique ; il fait preuve de leadership en termes de recherche infantile et adolescente et apporte les fondements des liens des « cellules à la société » permettant de favoriser la prévention précoce des maladies chroniques à l’âge adulte.

Lire plus…

Profil complet

Verner, Marc-André

VERNER, Marc-André

Professeur adjoint

Les enfants sont exposés à plusieurs contaminants de l’environnement (p. ex. les BPC, les insecticides, le bisphénol A) qui se retrouvent dans la poussière, dans la nourriture, dans l’eau et même dans le lait maternel. Certains de ces contaminants sont susceptibles de perturber le développement normal de l’enfant, incluant le développement du cerveau et du système immunitaire de l’enfant, ce qui peut entraîner des effets néfastes à long terme. Il est donc primordial d’estimer l’exposition des enfants aux différents contaminants, d’identifier leurs effets et de déterminer les façons dont les enfants sont exposés afin d’établir des stratégies pour réduire les expositions en bas âge. Le programme de recherche de Marc André Verner, qui  recoupe les domaines de la toxicologie et de l’épidémiologie environnementale, vise à élaborer des modèles mathématiques pour estimer l’exposition des enfants à plusieurs contaminants et de les mettre à contribution pour évaluer le risque lié aux expositions en bas âge.

Lire plus…

Profil complet

Zinszer, Kate

ZINSZER, Kate

Professeure adjointe

Mes recherches portent sur le paludisme, les arbovirus (dengue, chikungunya, zika) et, plus récemment, la maladie de Lyme. Mon intérêt porte particulièrement sur l’utilisation de diverses sources de données pour mieux comprendre le profil épidémiologique des maladies en identifiant les zones à risque / à haut risque et les principaux facteurs de risque de maladie au niveau populationnel. Je possède une grande expérience dans l'utilisation des données cliniques, de surveillance et de télédétection pour conduire différents types d’analyses et contribuer également à répondre aux préoccupations relatives à l'harmonisation des données fragmentées ou en silo provenant de diverses sources.

1. Évaluation des interventions à grande échelle des maladies à transmission vectorielles

Je participe à l’évaluation de l’efficacité de plusieurs programmes d’interventions antipaludiques à grande échelle dont notamment la pulvérisation intradomiciliaire d'insecticides et l’utilisation universelle de moustiquaires imprégnés d’insecticides en Uganda. En partenariat avec plusieurs collaborateurs, j’évalue présentement une méthode de contrôle d’arbovirus fondée par une approche de mobilisation communautaire à Fortaleza au Brésil.

2. Prévision des maladies infectieuses et modélisation spatio-temporelle

Je m’intéresse à l’application de méthodes de prévisions et l’utilisation de flux de données pour estimer les fardeaux de maladies, et plus récemment à l’exploration des méthodes d’apprentissage automatique. J’utilise aussi des méthodes spatio-temporelles pour comprendre les patrons d’émergences des maladies et de leurs déterminants, ainsi que d’identifier les régions et les périodes de temps à risques.

3. Estimation de l’impact des changements climatiques sur les maladies à transmission vectorielle

Les changements climatiques auront d’importantes répercussions sur l’épidémiologie des maladies à transmission vectorielle. En considérant différents scénarios et en employant une variété de méthodes, nous pouvons estimer les fardeaux qu’auront ces changements. Nous envisageons également dans nos recherches tous scénarios avec des changements sociodémographiques et l’usage de programmes d’intervention.

4. Amélioration de la surveillance des maladies

Je suis actuellement impliquée dans plusieurs programmes de surveillance du paludisme qui visent à rassembler des bases de données fragmentaires en vue de les harmoniser. Nous évaluons présentement les biais retrouvés dans les cas déclarés d’arbovirus par le système de surveillance nationale de la Colombie.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

My interdisciplinary training allows me to use tools from epidemiology, public health, informatics, and statistics to untangle the causes, forecast future burdens, and evaluate intervention effectiveness of vector-borne diseases. I am also interested in climate change implications for vectorborne diseases. Specifically, my research is focused on malaria, arboviruses (dengue, chikungunya, Zika), and most recently, Lyme disease. 

1. Evaluation of large-scale vector-borne disease interventions

I have been involved with evaluating the effectiveness of large-scale malaria interventions and programs including indoor residual spraying and universal bednet coverage in Uganda. I have recently begun to evaluate a community mobilization approach for arbovirus control in Fortaleza, Brazil with various partners. 

2. Infectious disease forecasting and spatiotemporal modelling

I am interested in applying different forecasting methods and data streams for disease burden estimations, and most recently exploring machine learning methods. I also use spatiotemporal methods to understand the patterns of disease emergence, identifying at-risk locations and time periods, and disease determinants.

3. Estimating the impact of climate change on vector-borne diseases (VBD)

Climate change will have important implications for future VBD and using different scenarios, we forecast future disease burdens using various methods.  We also consider sociodemographic changes and intervention scenarios in our work.

4. Improving disease surveillance

I am involved with various malaria surveillance projects which aim to integrate fragmented data sources and improve data harmonization. Most recently, we are evaluating the biases in reported arboviral cases in the national surveillance system in Colombia.

Lire plus…

Profil complet