Passer au contenu

/ École de santé publique

Je donne

Rechercher

Doctorat en santé publique

Le doctorat en santé publique forme des chercheurs autonomes sachant maîtriser un champ disciplinaire tout en maintenant une vision globale de la santé publique. Le programme développe chez les étudiants des compétences de recherche approfondies leur permettant de devenir des chercheurs autonomes et des professeurs qualifiés capables de former à leur tour des étudiants aux trois cycles universitaires. L'approche préconisée par l'ESPUM favorise le développement de valeurs et de principes éthiques rigoureux, permettant aux diplômés d'être reconnus tant au Québec qu'ailleurs au Canada et dans le monde.

À qui s'adresse ce programme ?

Le doctorat en santé publique s’adresse aux diplômés du 2e cycle provenant de disciplines très variées comme les sciences naturelles et appliquées (biochimie, physique, chimie, sciences biologiques), les sciences de la santé (médecine, médecine moléculaire, sciences infirmières, microbiologie, immunologie, nutrition, physiothérapie, kinésiothérapie, ergothérapie, pharmacie, médecine vétérinaire, médecine dentaire), les sciences humaines et sociales (économie, psychologie, criminologie, psychoéducation, travail social, anthropologie, sociologie, études religieuses, théologie, philosophie, sciences politiques). Ce programme s’adresse aussi aux professionnels souhaitant progresser dans leur carrière ou s’orienter vers une carrière en recherche.

CRÉDITS : 90 crédits

Directrice du programme : 

Kate Frohlich, professeure titulaire au Département de médecine sociale et préventive.

Bourse de recrutement au PhD

Trois bourses de recrutement de 10,000$ sont disponibles pour l’année 2021-2022 pour les meilleurs étudiants ayant déposé leur dossier complet avant le 1er février 2021. Ces bourses sont renouvelables une fois sous remise de preuves que l’étudiant a posé sa candidature aux concours de bourses auxquels il est admissible. La bourse comprend six versements, un par mois de novembre à avril. Les critères pris en compte pour l’attribution des bourses sont l’excellence du dossier académique et les aptitudes en recherche. 

Le doctorat en santé publique vise à former des :

  • chercheurs autonomes qui maîtriseront un champ disciplinaire tout en sachant maintenir une vision globale de la santé publique
  • professeurs qualifiés capables de former, à leur tour, des étudiants aux trois cycles des études universitaires dans le domaine de la santé publique
  • experts de haut niveau dans leur domaine de spécialisation.

Un tronc commun et 5 options

Option Épidémiologie

Cette option vise à former des chercheurs qui utiliseront leurs compétences en épidémiologie pour devenir des leaders en recherche et en enseignement dans des milieux académiques, de santé publique, cliniques, gouvernementaux et/ou privés. Les champs principaux d'application des chercheurs qui gradueront du programme incluent : l'identification et la caractérisation des causes des problèmes de santé (au niveau individuel et populationnel), de même que l'étude des déterminants de la santé dans un but de prévention et d'amélioration de la santé des populations.

Responsable d'option : Helen Trottier, professeure agrégée au Département de médecine sociale et préventive, et chercheure au Centre de recherche CHU Sainte-Justine.

Cette liste de professeurs pour la direction d’une thèse de doctorat n'est pas exhaustive. C’est-à-dire que si vous trouvez un professeur dont le nom n’est pas inscrit sur cette liste, intéressé et disponible pour diriger votre thèse de doctorat dans cette option, il pourra possiblement diriger votre thèse. En fait, ce professeur devra recevoir l’approbation du comité de programme du doctorat et être accrédité par les Études supérieures et postdoctorales de l’Université (ESP). Finalement s’il s’agit d’un professeur n’étant pas affilié à l’École de Santé Publique, il doit absolument être en codirection avec un professeur l’École.

Témoignages d'étudiants et diplômés de l'option épidémiologie

Option Promotion de la santé

Cette option vise à former des chercheurs qui pourront conduire des recherches qui permettront de : développer des théories et des modèles de changement des individus et des structures qui influencent la santé; développer des théories et des modèles qui visent à réduire les inégalités sociales de santé; développer des modèles et des théories de l'intervention permettant aux intervenants de mieux structurer leur action en promotion de la santé, évaluer les interventions de promotion de la santé.

Responsable d'option : Katherine Frohlich, professeure titulaire au Département de médecine sociale et préventive.

Cette liste de professeurs pour la direction d’une thèse de doctorat n'est pas exhaustive. C’est-à-dire que si vous trouvez un professeur dont le nom n’est pas inscrit sur cette liste, intéressé et disponible pour diriger votre thèse de doctorat dans cette option, il pourra possiblement diriger votre thèse. En fait, ce professeur devra recevoir l’approbation du comité de programme du doctorat et être accrédité par les Études supérieures et postdoctorales de l’Université (ESP). Finalement s’il s’agit d’un professeur n’étant pas affilié à l’École de Santé Publique, il doit absolument être en codirection avec un professeur l’École.

Témoignages d'étudiants et diplômés de l'option promotion de la santé

Option Toxicologie et analyse du risque

L'option vise à former des chercheurs qui contribueront : 1) au développement d'outils d'évaluation de l'exposition humaine à divers agresseurs (modélisation, méthodes d'échantillonnage de l'environnement et biomarqueurs de l'exposition à diverses substances toxiques); 2) au développement de la connaissance de la relation dose-réponse de ces agresseurs chez l'humain, qui passe par l'étude de leur toxicocinétique, de leurs mécanismes d'action aux organes cibles, des effets toxiques qu'ils peuvent engendrer, et de l'impact de l'exposition à des mélanges complexes et 3) à la caractérisation des risques associés aux agresseurs de l'environnement général et du milieu de travail.

Responsable de l'option : Marc-André Verner, professeur agrégé au Département de santé environnementale et santé au travail, et chercheur au Centre de recherche en santé publique (CReSP).

Cette liste de professeurs pour la direction d’une thèse de doctorat n'est pas exhaustive. C’est-à-dire que si vous trouvez un professeur dont le nom n’est pas inscrit sur cette liste, intéressé et disponible pour diriger votre thèse de doctorat dans cette option, il pourra possiblement diriger votre thèse. En fait, ce professeur devra recevoir l’approbation du comité de programme du doctorat et être accrédité par les Études supérieures et postdoctorales de l’Université (ESP). Finalement s’il s’agit d’un professeur n’étant pas affilié à l’École de Santé Publique, il doit absolument être en codirection avec un professeur l’École.

Témoignages d'étudiants et diplômés de l'option toxicologie

Option Santé mondiale

L'option vise à promouvoir l'acquisition des compétences essentielles à une bonne pratique de recherche en Santé mondiale, caractérisée par (i) une démarche multidisciplinaire adaptée à la complexité des enjeux et des contextes; (ii) l'alignement de la recherche sur les besoins des pays et des populations concernées; (iii) la mise en oeuvre de partenariats de recherche équitables avec des institutions du sud; (iv) le respect des spécificités culturelles et la protection des populations vulnérables; (v) le renforcement des capacités dans les pays partenaires; (vi) la proximité des chercheurs avec les acteurs du développement pour l'intégration des connaissances dans les pratiques professionnelles.

Responsable d'option : Thomas Druetzprofesseur adjoint au Département de médecine sociale et préventive.

Cette liste de professeurs pour la direction d’une thèse de doctorat n'est pas exhaustive. C’est-à-dire que si vous trouvez un professeur dont le nom n’est pas inscrit sur cette liste, intéressé et disponible pour diriger votre thèse de doctorat dans cette option, il pourra possiblement diriger votre thèse. En fait, ce professeur devra recevoir l’approbation du comité de programme du doctorat et être accrédité par les Études supérieures et postdoctorales de l’Université (ESP). Finalement s’il s’agit d’un professeur n’étant pas affilié à l’École de Santé Publique, il doit absolument être en codirection avec un professeur l’École.

Témoignages d'étudiants et diplômés de l'option santé mondiale

Option Systèmes, organisations et politiques de santé

Cette option vise à former des chercheurs, des professeurs et des experts de haut niveau sur les systèmes, organisations et politiques de santé. Ils sauront observer et analyser les défis sociaux, politiques, économiques et de gestion posés par ces systèmes et organisations, et proposer des moyens d'y faire face, en utilisant une démarche scientifique rigoureuse. Ils contribueront aux débats scientifiques et sociaux sur les systèmes, organisations et politiques de santé en maîtrisant les perspectives critiques pertinentes.

Responsable d'option : François Béland, professeur titulaire au Département de gestion, d'évaluation et de politique de santé, et chercheur au Centre de recherche en santé publique (CreSP).

Cette liste de professeurs pour la direction d’une thèse de doctorat n'est pas exhaustive. C’est-à-dire que si vous trouvez un professeur dont le nom n’est pas inscrit sur cette liste, intéressé et disponible pour diriger votre thèse de doctorat dans cette option, il pourra possiblement diriger votre thèse. En fait, ce professeur devra recevoir l’approbation du comité de programme du doctorat et être accrédité par les Études supérieures et postdoctorales de l’Université (ESP). Finalement s’il s’agit d’un professeur n’étant pas affilié à l’École de Santé Publique, il doit absolument être en codirection avec un professeur l’École.

Témoignages d'étudiants et diplômés de l'option Systèmes, organisations et politiques de santé