Passer au contenu

/ École de santé publique

Je donne

Rechercher

Olivier JACQUES

Olivier Jacques

Vcard

Professeur adjoint

École de santé publique - Département de gestion, d’évaluation et de politique de santé

Courriels

olivier.jacques@umontreal.ca (Travail)

Postdoctorat
2021

Maitrise
2015

Biographie

Olivier est professeur adjoint au Département de Gestion, d'évaluation et de politiques de santé de l'Université de Montréal. Il a obtenu son doctorat au département de science politique de l’Université McGill à l’automne 2020 et a été chercheur postdoctoral à l'Université Queen’s. Il s’intéresse à l’économie politique des politiques publiques au Canada et en Europe. Plus précisément, ses recherches portent sur les conséquences de l’austérité budgétaire sur le financement de l’État et du système de santé, ainsi que sur les difficultés que rencontrent les gouvernements qui cherchent à investir à long terme, notamment en santé publique. Il a aussi exploré les relations entre les politiques sociales, les inégalités de revenus et la santé des populations. Olivier contribuera à différents cours sur les politiques publiques et sur le système de santé canadien. 

Lire plus…

Expertises

Responsabilités et rayonnement Tout déplier Tout replier

Organisation d’événements

“The Politics of Future-Oriented Investments”. Society for the Advancement of Socio-Economics, en ligne, juillet 2021. 

“The Political Economy of Public Finance”. Association Canadienne de Science Politique, en ligne, juin 2021.

“Redistribution and Pre-Distribution: The Politics of Inequality in Canada and Beyond.” Association Canadienne de Science Politique, Vancouver, juin 2019

Expertise professionnelle (hors de l’institution)

2020 “Démarchandiser pour vivre en santé : les politiques de redistribution comme déterminants de la santé.” Rapport présenté au ministère de la Santé et des services sociaux du Québec. (avec Alain Noël) 

2020 “Pour un engagement intergénérationnel en santé”. Rapport présenté par Force Jeunesse au ministère des Finances et au ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec. 

2020 “Mémoire sur le projet de loi 39 sur la réforme électorale.” Rapport présenté par Force Jeunesse à la Commission sur la réforme électorale. 

2017 “Salaire minimum et suppléments de revenus.” Rapport présenté par Force Jeunesse à la ministre du Travail du Québec. 

2014 “Tous bénéficient, tous contribuent: préserver et bonifier les assises fiscales du modèle Québécois.” Rapport présenté à la Commission du gouvernement du Québec sur la révision de la fiscalité. (avec Alain Noël)

Transfert technologique et de connaissances

2021 "Le Québec et le référendum sur la péréquation."La Presse, 24/07/2021

2020 “Ottawa doit profiter des faibles taux d’intérêts pour relancer l’économie. ” La Conversation, 14 décembre 

2020 “Mieux que le revenu minimum garanti.” Le Devoir, 13 août 

2020 “Sondage: quelles politiques adopter après la crise?” Options Politiques, 8 juillet 

2020 “Finances publiques en déroute, plus d’inégalités en vue.” La Conversation, Le Soleil, 18 juin 

2020 “Réduire la pauvreté avec un revenu minimum garanti? Pas si sûr.” La Conversation, Le Soleil, 20 avril 

2019 “Avoir un député du gouvernement c’est souvent payant.” La Presse. 5 octobre (avec Benjamin Ferland) 

2019 “Le financement de la santé est absent du débat électoral.” Options Politiques, 30 septembre (avec Claude Ferguson) 

2019 “L’écueil du budget libéral: le cadre fiscal conservateur.” Options Politiques, 26 mars 

2018 “La force du consensus autour du modèle Québécois” La Presse, 29 octobre 

2018 “Le beurre et l’argent du beurre” Le Devoir, 15 septembre 

2018 “Une croissance de 8% serait une fuite en avant” Le Devoir, 28 août 

2018 “La sociale-démocratie divisée.” La Presse. 26 août 

2018 “What makes Quebec such an outlier in child care?” Options Politiques, 24 avril 

2018 “Revoir le financement public des écoles privées, une réforme complexe.” Options Politiques, 14 février 

2018 “Abolir le financement des écoles privées a un coût. ” La Presse, Le Devoir, 8 février 

2017 “Surplus et baisses d’impôts au Québec.” Options Politiques, 14 décembre 

2017 “Le modèle québécois peut-il survivre à la chute du Parti Québécois?” Options Politiques, 13 septembre 

2017 “La réforme fiscale de Donald Trump.” Options Politiques, 23 mai 

2016 “On oublie les programmes de soutien de revenu. ” La Presse, 24 octobre 

2016 “Les limites d’un gouvernement à faibles revenus. ” Options Politiques, 16 juin

Projets de recherche Tout déplier Tout replier

Les déterminants institutionnels et électoraux de la gouvernance à long terme. Projet de recherche au Canada / 2021 - 2023

Chercheur principal : Olivier Jacques
Sources de financement : FRQSC/Fonds de recherche du Québec - Société et culture (FQRSC)
Programmes de subvention : PVXXXXXX-(PHSPZ) Subvention de démarrage

Protéger les investissements en santé publique Projet de recherche au Canada / 2021 - 2022

Co-chercheurs : Alain Noël , Olivier Jacques
Sources de financement : MSSS/Ministère de la Santé et des Services sociaux
Programmes de subvention :

La recherche proposée aborde la question suivante : comment protéger, politiquement et institutionnellement, les investissements en santé publique et en prévention, dans un contexte budgétaire nécessairement contraint, où les dépenses pour le curatif apparaissent toujours plus urgentes?

Cette étude vise à évaluer les arbitrages entre la prévention (santé publique) et le curatif (soins). L’analyse considère différentes hypothèses tirées de la littérature sur les finances publiques en science politique et en économie, afin d’établir quelles sont les conditions les plus favorables au maintien d’un engagement envers la santé publique, dans un contexte où le court terme (curatif) a tendance à dominer le long terme (prévention). L’étude comporte un volet comparatif large, sur les principaux pays de l’OCDE, et un volet plus spécifique, sur les provinces canadiennes.

Démarchandiser pour vivre en santé : les politiques de redistribution comme déterminants de la santé Projet de recherche au Canada / 2019 - 2020

Co-chercheurs : Alain Noël , Olivier Jacques
Sources de financement : MSSS/Ministère de la Santé et des Services sociaux
Programmes de subvention :

Comment rendre compte des différences d'espérance de vie et de mortalité prématurée dans le temps et entre les pays? Quel rôle, en particulier, jouent les politiques publiques dans l’amélioration de la santé des populations? Les pays où les gens vivent plus longtemps ont-ils des dépenses plus élevées pour les soins de santé, des programmes sociaux plus généreux ou une répartition des revenus plus égalitaire? Nous comparons les déterminants de la santé dans 30 pays de l'OCDE de 1960 à 2017. 

La littérature sur les déterminants de la santé converge largement autour de l’idée selon laquelle de bonnes politiques de protection sociale contribuent à la santé de la population, possiblement davantage que les dépenses consacrées directement aux soins de santé (Bradley et al., 2011; Rubin et al., 2016; Beckfield et Bambra, 2016; Dutton et al., 2018). La générosité de programmes spécifiques, comme l’assurance-chômage ou l’assistance sociale, peut également avoir un impact positif sur la santé des populations (Shahidi, Muntaner et al., 2019; Shahidi, Ramraj et al., 2019; Nelson et Fritzell, 2014). Nos résultats vont dans le même sens, en montrant que les politiques sociales, mesurées par les dépenses publiques ou par leur mode de fonctionnement institutionnel, ont des liens positifs et significatifs avec la santé, alors que le niveau des dépenses pour les soins de santé n’en a pas. 

Nous ne trouvons pas de relation significative entre la distribution générale des revenus après impôt et la santé. L’incidence des politiques sociales sur la santé apparaît donc directe, c’est-à-dire qu’elle ne repose pas sur l’effet égalitaire des programmes sociaux. La distribution des revenus joue tout de même un rôle. D’importantes inégalités dans les revenus de marché des plus riches et des plus pauvres (mesurées par le ratio p90p10 sur les revenus de marché) nuisent en effet à la santé. Autrement dit, la polarisation des revenus sur le marché du travail semble néfaste pour la santé publique. La redistribution des revenus effectuée par les programmes sociaux compte moins que la sécurité que ceux-ci confèrent, en donnant aux citoyens des ressources financières et des services qui les protègent contre les risques engendrés par un marché du travail polarisé. 

Pour promouvoir la santé, les gouvernements doivent donc renforcer et universaliser les programmes sociaux, assurer une bonne protection du revenu pour les plus pauvres et, en même temps, utiliser les politiques publiques et la réglementation pour limiter la polarisation du marché du travail.

The politics of Long-term Investments Projet de recherche au Canada / 2020

Chercheur principal : Olivier Jacques
Sources de financement : FRQSC/Fonds de recherche du Québec - Société et culture (FQRSC)
Programmes de subvention :

Sous quelles conditions les gouvernements mettent-ils en œuvre des politiques qui sont bénéfiques à long terme? Ce projet s'appuie sur une perspective théorique soulignant l'impact de la compétition électorale, des institutions politiques et de l'austérité pour expliquer pourquoi les gouvernements adoptent une perspective à long terme plutôt qu'à court terme. Il se concentre sur plusieurs domaines politiques allant de l'éducation, des infrastructures et de la protection de l'environnement aux soins de santé préventifs.

The political economy of austerity Projet de recherche au Canada / 2015

Chercheur principal : Olivier Jacques
Sources de financement : CRSH/Conseil de recherches en sciences humaines du Canada
Programmes de subvention :

Il existe un consensus dans la littérature suggérant que les gouvernements peuvent imposer des coupes budgétaires sans répercussion sur leur popularité, et que l'austérité permet de réorienter les dépenses publiques vers des investissements plus productifs. Au contraire, à l’aide d’analyses quantitatives, je démontre que l'austérité diminue la popularité des gouvernements et les incitent à prioriser des politiques publiques profitables à court terme, au détriment des investissements à plus long terme. Cependant, les investissements en soins de santé sont moins vulnérables aux mesures d’austérité que d’autres domaines de politiques publiques, et ce, parce qu’ils touchent directement la vie d’une majorité de citoyens. Les gouvernements concentrent leurs coupes sur des secteurs moins visibles et moins populaires. 

Trois articles scientifiques issus de ma thèse ont été publiés. L'un d'eux, publié dans la revue de référence en analyse politique des politiques publiques Journal of European Public Policy, démontre que l’austérité nuit à l’équité intergénérationnelle en entraînant des coupes disproportionnées dans les investissements à long terme, par exemple en santé publique. Dans un article paru dans Canadian Public Policy, j’étudie comment les transferts fédéraux et les contraintes fiscales façonnent l’évolution des budgets alloués à la santé dans les provinces canadiennes.

Dans le cadre de ce projet, je m'intéresse aussi à l'opinion publique quant à différentes politiques fiscales, notamment pour saisir quels électeurs préfèrent une réduction du déficit budgétaire, lesquels appuient plutôt une augmentation des dépenses publiques et qui accepte de payer davantage d'impôts pour améliorer les services publics. 

Publications Tout déplier Tout replier

Jacques, Olivier. 2021. “The Electoral Politics of Long-term Investments.” Party Politics

Jacques, Olivier. 2021. “Austerity and the path of least resistance : how fiscal consolidations crowd out long term investments.” Journal of European Public Policy. 28(4): 551-570.  

Jacques, Olivier and Lukas Haffert. 2021. “Paying the Price of Austerity? Shedding a New Light on an Old Question.” European Political Science Review. 13(2): 189-207. 

Jacques, Olivier and Benjamin Ferland. 2021. “Political discretion in infrastructure spending in Canada”. Canadian Journal of Political science. 54(1): 96-117.

Jacques, Olivier and Alain Noël. 2021. "Targeting Within Universalism." Journal of European Social Policy. 31(1): 15-29.

Jacques, Olivier. 2020."Partisan priorities under fiscal constraints in Canadian provinces." Canadian Public Policy/Analyse de Politiques

Jacques, Olivier. 2020. “Funding the state: taxation in Canada from a comparative politics perspective.” In E. Heaman et D. Tough (eds.) Who Pays for Canada, Taxation and Fairness. McGill Queen’s University Press. 58-89

Arsenault, Gabriel and Olivier Jacques. 2020. “Les services de garde en Atlantique : entre contraintes fiscales et innovations.” In D. Pépin-Filion and M. Landry (eds). L’État de l’Acadie. Canadian Institute For Research On Linguistic Minorities.

Jacques, Olivier and Alain Noël. 2018. "The case for welfare state universalism, or the lasting relevance of the paradox of redistribution" Journal of European Social Policy. 28(1): 70-85

Arsenault, Gabriel, Olivier Jacques and Antonia Maioni. 2018. “Services de garde subventionnés: pourquoi le Québec continue-t-il de faire cavalier seul.” Institute for Research in Public Policy study. Study no 67.

Zorn, Nicolas, and Olivier Jacques. 2017. “Under the Rising Wave. How Disaggregated Revenue Sources Can Tell Another Story for Québec’s Top Income Share.” Journal of Income Distribution. 25 (1). 1-25

Jacques, Olivier. 2015. “Le compromis fiscal scandinave: la taxation néolibérale d'un État social-démocrate” Revue Politikos Journal 1: 25-39

Informations supplémentaires

Consultez cette fiche sur :