Passer au contenu

/ École de santé publique

Je donne

Rechercher

Navigation secondaire

Les diplômés de l'École de santé publique de l'Université de Montréal travaillent dans le monde entier dans des organisations telles que des hôpitaux, des cliniques, des ONG, des centres de recherche, des universités et des instituts de recherche. Voici quelques-uns d'entre eux. Si vous êtes diplômé de l'un de nos programmes et que vous souhaitez être présenté, contactez-nous.

Kévin L'Esperance

Maîtrise en épidémiologie, doctorat en santé publique option épidémiologie

"Étudier l'épidémiologie au sein d'une école de santé publique mer permettait d'acquérir les notions théoriques reliées à l'épidémiologie, mais également de relier ces connaissances à la pratique dans le but de contribuer à la santé des populations".

Teodora Riglea

Maîtrise en épidémiologie, doctorat en santé publique option épidémiologie

"L'un des avantages d'étudier à l'ESPUM est que vous interagissez et êtes en contact avec des professeurs, des enseignants qui sont intégrés dans le réseau de la santé québécois, ce qui permet à la fois d'étudier, de travailler avec des experts dans votre domaine, mais aussi de se faire des contacts et avoir des opportunités de carrière".

Muriel Mac-Seing

Doctorat en santé publique (option santé mondiale)

"Si vous êtes curieux et curieuses, avides de pousser les frontières, que vous n’acceptez pas l’indifférence et l’inconnu, que la justice sociale vous tient à cœur, et que vous extasiez à gravir de hautes montagnes, à parcours des monts à pic et des vallées étendues ou à courir des demi-marathons, voire des marathons complets, alors le PhD en santé publique dans l’option en santé mondiale est ce qu’il vous faut!"

Lara Gautier

Doctorat en santé publique, option santé mondiale

"J’ai choisi cette école pour la réputation de ce programme de doctorat, son ouverture à l’international, et la qualité de l’enseignement multidisciplinaire qui y était offert, notamment sur le plan des déterminants sociaux de la santé."

Erica Monteferrante

Maîtrise en bioéthique option éthique et soins de santé

"Ce qui m'a vraiment encouragé à étudier à l'Université de Montréal, même si je suis anglophone, c'est parce que l'ESPUM est la seul et unique école proposant un doctorat en bioéthique au Canada. Grâce aux cours, j'ai réalisé que c'était vraiment une maîtrise de recherche que je voulais suivre".

Jodi Kalubi

Maîtrise et doctorat en santé publique

"J'étais très intéressé par le lien entre la recherche, le transfert de connaissances et la mise en pratique des connaissances pour améliorer la santé de la population. C'est pour cela que j'ai choisi l'option recherche de la maîtrise en santé publique."

Joliane Bolduc

Doctorat en santé publique, option Systèmes, organisations et politiques de santé

"La richesse et le large éventail des intérêts des professeurs et des étudiants nous permettent de développer nos connaissances et d’élargir nos horizons sur un grand nombre de sujets d’actualité touchant principalement les systèmes de santé."

Yan Bertrand

Doctorat en santé publique option Systèmes, organisations et politiques de santé

"L’Université de Montréal est un lieu d’apprentissage qui se démarque en Amérique, mais également de façon internationale."

Louise Ringuette

Doctorat en bioéthique

"Je voulais trouver un juste équilibre entre le besoin des chercheurs d’avoir accès aux données personnelles de santé pour la recherche et l’importance du maintien du droit à la vie privée, soit le droit d’une personne de ne pas subir d’ingérence injustifiée de la part d’autrui ou de la société."

Rolande Chegno

Doctorat en santé publique option santé mondiale

"Si vous êtes un mordu des questions environnementales; si vous vous intéressez aux systèmes de santé; si la santé des populations selon une perspective mondiale vous préoccupe; ou encore, que ce soit la bioéthique qui vous passionne, alors l’ESPUM est votre destination privilégiée; où vous pourriez côtoyer des enseignants avec des domaines d’expertises variés et rencontrer des étudiants issus d’horizons divers."

Noémie Plattard

Doctorat en santé publique (option toxicologie)

"Ce doctorat m’aidera à mener le combat de ma vie, qui est de mettre toutes mes connaissances en Chimie, en Toxicologie et en Santé publique afin de contribuer à aider la population à avoir le droit de vivre dans un environnement sain, d’effectuer une transition écologique rapide et juste, et de considérer la santé comme un bien commun et non une marchandise."

Michel Bteich

Doctorat en santé publique (option toxicologie)

"Montréal, cette ville si charmante qui a beaucoup à offrir, est aujourd’hui le pôle de foisonnement des jeunes chercheurs en santé publique. C’est une école qui rassemble des gens des quatre coins du monde!"

Josée Lapalme

Doctorat en santé publique (option Promotion de la asnté)

"Ma formation doctorale me permettra de rayonner comme future chercheuse en santé publique".  

Renata Pozelli Sabio

Doctorat en santé publique option Systèmes, organisations et politiques de santé

"Les échanges avec les professeurs de haut niveau et avec les collègues de différentes origines et de divers parcours sont un grand atout qui ont certainement bonifié mon projet de doctorat et ma formation en tant que future chercheuse."

Yuliya Legkaya

Doctorat en santé publique (option Promotion de la santé)

"Le doctorat en promotion de la santé est pour celles et ceux qui se préoccupent du bien-être commun, qui cherchent des solutions dans les déterminants sociaux et environnementaux de la santé, et qui sont prêts à mettre à l'épreuve leur vision du monde."

Karine Perreault

Doctorat en santé publique (option promotion de la santé)

"Les éléments qui ont orienté mes choix et qui font en sorte que je suis bien où je suis sont définitivement les gens qui m’entourent, les valeurs promues par le la promotion de la santé à l’intérieur de la santé publique, et les multiples facettes de mon projet de recherche, qui le rendent stimulant".

Nanor Minoyan

Doctorat en santé publique (option épidémiologie), maîtrise en santé publique (option santé mondiale)

"Je réalise à quel point l’ESPUM met l’emphase sur la diffusion des résultats de recherche pour améliorer la santé des populations, encourage l’innovation dans la pratique de la recherche et le développement d’interventions basées sur les résultats, recrute des professeurs visant un niveau élevé de qualité et de rigueur à la fois de recherche et d’enseignement, valorise la participation des étudiants dans les activités de l’École"

Adelina Artenie

Doctorat en santé publique, option épidémiologie

L'ESPUM est l’une des rares institutions au Canada qui offrent une formation rigoureuse en épidémiologie, tout en posant les fondements nécessaires à savoir comment développer et poursuivre des projets de recherche qui ont le potentiel d’améliorer la santé des populations.

Safari Joseph Balegamire

Doctorat en santé publique, option épidémiologie

L’objectif de cette formation est de renforcer mes compétences en méthodologie de recherche et d’acquérir un ensemble plus poussé de connaissances et d’instruments méthodologiques en statistique, en épidémiologie, en recherche opérationnelle et en recherche clinique, incluant les méthodes d’analyse quantitative.

Gabrielle Spenard-Bernier

Maîtrise en santé environnementale et santé au travail

"De part ma formation en biologie, j'aimais beaucoup les problématiques environnementales, mais surtout leurs impacts sur notre santé et la santé de la population. Je trouvais que cette formation était excellente pour rejoindre ces deux aspects".

Mendy Sananikone

Maîtrise en administration des services de santé

"Je savais que je voulais travailler en santé, mais je ne voulais pas être clinicienne. J'étais aussi passionnée par la gestion, je me suis toujours impliquée dans des associations, etc. Je me suis dit "pourquoi ne pas mêler ces deux passions?" et c'est comme ça que j'ai découvert la santé publique et que je me suis inscrite à la maîtrise en administration des services de santé".