Passer au contenu

/ École de santé publique

Rechercher

Revoir nos séminaires en surveillance épidémiologique

Bernard-Simon Leclerc, professeur agrégé de clinique au Département de médecine sociale et préventive de l’ESPUM et responsable de l’option Surveillance épidémiologique de la maîtrise professionnelle en santé publique propose une série de 9 séminaires scientifiques en surveillance épidémiologique.

Cette série de séminaire est proposée sur l'heure du midi à l'ESPUM, mais également en webdiffusion en direct sur notre page Facebook.

Séminaire du 27 septembre intitulé : 

« Utilisation de données d’enquête en surveillance de la santé » présenté par Nicolas Gilbert, épidémiologiste à l’Agence de la santé publique du Canada, où il est responsable de la surveillance des couvertures vaccinales.

Dans cette présentation seront discutés les avantages et les inconvénients des données d’enquêtes en surveillance de la santé. Il s'en suivra une description des principales enquêtes utilisées par l’Agence de la santé publique du Canada, ainsi qu'un examen, à titre d’exemple, de l’utilisation des données d’enquêtes pour la surveillance des couvertures vaccinales au Canada.

Revoir le séminaire

Télécharger la présentation

 

Séminaire du 18 octobre intitulé : 

"Surveillance des inégalités sociales de santé au Québec" présenté par Carolyne Alix, démographe à l’Institut national de santé publique du Québec où elle coordonne les activités entourant l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie de surveillance des inégalités sociales de santé au Québec. 

À l’instar de plusieurs pays, le Québec s’est doté d’un Système de surveillance des inégalités sociales de santé dans le but d’informer, de sensibiliser et de mobiliser les acteurs quant à l’impact des inégalités sociales de santé et au potentiel de les réduire pour améliorer le bilan global de l’état de santé de la population. Ce système vise à présenter les tendances temporelles observées au cours des deux dernières décennies et les tendances spatiales de 18 indicateurs de santé ou de déterminants. Pour ce faire, les indicateurs de santé sont croisés par une variable de position sociale et les inégalités sont estimées à partir d’une série de mesures telles que la différence, le ratio, l’indice de concentration, la fraction et le nombre de cas attribuables dans la population. Cette diversité de mesures permet de dresser un portrait nuancé des écarts de santé selon différentes perspectives : en termes absolus ou relatifs, entre les groupes extrêmes de la population ou entre tous les groupes de la population.

Revoir le séminaire

Télécharger la présentation

Télécharger les documents additionnels 

 

Prochain séminaire à venir : 

"Quelle est la contribution de la Table de concertation nationale en surveillance au processus de la surveillance de la santé de la population" présenté par Julie Soucy et Manon Blackburn - Direction générale adjointe la santé publique. Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, et secteur Planification, évaluation et surveillance, Direction de santé publique, CISSS de Montérégie-Centre.

Jeudi 15 novembre 2018 de 12 h à 13 h

Salle à confirmer et en webdiffusion en direct sur la page Facebook de l'ESPUM.

Cliquez ici pour vous inscrire