Passer au contenu

/ École de santé publique

Rechercher

Conférence de Didier Jourdan

Réinterroger et approfondir les fondements épistémologiques de la recherche en promotion de la santé, un enjeu de structuration du champ de recherche

Organisé conjointement par l’École de santé publique de l’Université de Montréal (ESPUM), l'Institut de recherche en santé publique de l'Université de Montréal (IRSPUM) et l’Union internationale de promotion de la santé et d'éducation pour la santé (UIPES), ce séminaire aura lieu à partir de 16 h 30 à l’Agora de l’ESPUM (7101, av. du Parc) et sera suivi d’un vins et fromages.

 

Titre complet :

Réinterroger et approfondir les fondements épistémologiques de la recherche en promotion de la santé, un enjeu de structuration du champ de recherche

Mercredi 30 janvier 2019 à 16 h 30

Agora - Pavillon 7101 avenue du Parc, Montréal.

Conférencier: Didier Jourdan - Titulaire, Chaire UNESCO Éducation et santé / Université de Clermont-Auvergne

Sur inscription, vous pourrez également suivre le séminaire en webdiffusion simultanée via la page Facebook de l'ESPUM.

Cliquez ici pour vous inscrire

 


Biographie du conférencier : Titulaire de la chaire UNESCO « EducationS & Santé » et directeur du centre collaborateur OMS pour la Recherche en Education et Santé, Didier Jourdan est professeur à l’université Université Clermont Auvergne (France) et spécialiste des questions de prévention, de promotion, et d’éducation à la santé.

Didier Jourdan a été président de la commission prévention du Haut Conseil de la Santé Publique et directeur de la prévention à l’Agence Nationale de Santé Publique française (Santé Publique France).

Engagé au sein des principaux réseaux internationaux, il joue un rôle actif dans les collaborations internationales centrées sur la recherche en matière de prévention, de promotion de la santé et d’éducation à la santé. Au cours des dernières années, Didier Jourdan a été professeur invité à l’université de Limerick, à l’université Laval à Québec, au centre de recherche STENO, à l’université d’Aarhus au Danemark et à l’université d’Osaka au Japon.

 http://didier-jourdan.com/fr/ 

 

Résumé : La promotion de la santé est une stratégie, un ensemble d’actions intersectorielles coordonnées, qui vise à orienter et accompagner le changement social en faveur de l’amélioration de la santé de tous et de la réduction des inégalités. Sous l’effet des évolutions politiques, des changement sociaux comme des dynamiques scientifiques elle est engagée dans des mutations de fond.

La recherche en promotion de la santé est, quant à elle, constamment réinterrogée sur ses fondements, sa spécificité, sa pertinence, sa légitimité académique… La recherche en promotion de la santé se définit en référence à des pratiques sociales et non à un ensemble établi de paradigmes, stratégies et méthodes de recherche. Pour autant, pas plus que ce n’est le cas dans le champ des sciences politiques, de l’éducation, de l’ingénieur, son objet ne suffit à la définir. Elle n’est pas seulement le résultat de l’activité de chercheurs issus de disciplines académiques différents et qui auraient simplement en commun de s’intéresser à la promotion de la santé comme pratique sociale. La recherche en promotion de la santé est avant tout une pratique, un « faire » qui s’appuie sur un cadre épistémologique et éthique.

L’objet de ce temps d‘échange est d’identifier les éléments qui composent aujourd’hui cette double ossature. Pour cela, nous étudierons le lien entre ce « faire » de la recherche avec les autres « faire » de la promotion de la santé (ceux personnes et des populations, des professionnels, des institutions…) ; son ancrage dans une éthique de l’émancipation ; son rapport aux processus de changement social (sa double dimension épistémique et transformative) ; sa référence aux déterminants de la santé et aux pratiques sociales et culturelles ; ses modes de prise en compte de la complexité et ses différents types d’institutionnalisation. Nous insisterons sur la question centrale de l’articulation des différents savoirs convoqués dans les pratiques, les politiques et les recherches en promotion de la santé (écologie des savoirs, traduction interculturelle).

Nous conclurons en proposant un ensemble de balises permettant, si ce n’est d’éclairer l’ensemble de l’espace de la recherche en promotion de la santé, tout au moins d’en identifier les défis, points fort, pièges…