Passer au contenu

/ École de santé publique

Rechercher

Avis de soutenance de thèse d'Alexandra Blair

Addressing gaps in colorectal cancer screening in Canada: Multilevel determinants of screening, pathways to screening inequalities and program evaluation

 

Mercredi 13 février de 14 h à 16 h, salle 3019, Pavillon 7101 avenue du Parc

 

CANDIDAT : Alexandra Blair

GRADE POSTULÉ : Ph.D.

PROGRAMME : Santé publique

OPTION : Épidémiologie


JURY

Vikki Ho, Président-rapporteur

Geetanjali Datta,  Directrice de recherche

Lise Gauvin, Codirectrice de recherche

Marie-Claude Rousseau, Membre du jury

Richard Glazier, Examinateur externe, University of Toronto

Lucie Blais, Représentant du doyen


RÉSUMÉ : 

An English summary follows

Le cancer colorectal occupe présentement le deuxième rang des cancers les plus diagnostiqués au Canada et le troisième rang des cancers causant le plus grand nombre de décès. Seulement 20% à 30% des adultes canadiens âgés de 50 à 74 ans participent au dépistage de façon régulière. De plus, il existe plusieurs inégalités sociales au niveau de la participation au dépistage.  Les objectifs généraux de cette thèse sont de développer une meilleure compréhension des déterminants sociaux du dépistage colorectal et d’explorer les voies potentielles d'intervention—à la fois en identifiant des mécanismes qui expliquent les disparités sociales de dépistage et en évaluant si les stratégies actuelles d’intervention au niveau de la population permettent de promouvoir le dépistage et de réduire les inégalités sociales de dépistage. Les analyses ont été effectuées en utilisant les données de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC).

Les résultats indiquent que le dépistage colorectal est déterminé par des facteurs individuels et contextuels.  Une association a été observée entre le revenu du quartier et le dépistage au Canada, indépendamment des caractéristiques sociales et économiques des individus. Cette observation permet d’entrevoir l'influence des contextes sociaux et environnementaux sur le dépistage du cancer colorectal. De plus, les résultats suggèrent que l'accès aux médecins n’est pas un médiateur de l’association entre l’immigration et le dépistage du cancer colorectal. D’autres mécanismes explicatifs doivent être explorés pour mieux comprendre les causes intermédiaires. Enfin, les programmes provinciaux de dépistage ne semblent pas réduire les inégalités sociales de dépistage. Dans certains cas, les inégalités peuvent être exacerber.  Il est possible que la réduction des inégalités sociales du dépistage doive nécessiter la mise en place de stratégies d’intervention davantage ciblées.

 

Colorectal cancer is the second most diagnosed cancer in Canada and the third most common cause of cancer mortality. Only 20% to 30% of Canadian adults aged 50 to 74 years participate in regular screening, and social disparities in screening participation exist. The overall aims of the proposed thesis are to contribute to a better understanding of the social determinants of colorectal cancer screening in Canada and to explore potential pathways for intervention—both by identifying mechanisms that explain existing social disparities and by evaluating whether current population-level intervention strategies affect screening uptake overall and among vulnerable populations.  Analyses were conducted using data from the Canadian Community Health Study (CCHS).

Findings suggest that colorectal cancer screening is determined by both individual- and local area-level or region-wide factors. An association was observed between local area-income and colorectal cancer screening, independent of individual-level social and economic factors. This finding highlights the potential influence of social and environmental contexts on colorectal cancer screening uptake. Second, access to primary care physicians was not found to mediate the association between recent immigration and colorectal cancer screening. This finding suggests that alternative interventions to reduce immigration-based disparities should be explored. Lastly, both systematic and patient-reliant programs were observed to improve overall screening participation. However, both types of programs did not appear to reduce known social and economic screening inequalities. In fact, some interventions may in fact increase screening disparities. These results indicate that reductions in social inequalities related to colorectal cancer screening may require more targeted strategies.