Passer au contenu

/ École de santé publique

Rechercher

L'ESPUM en bref

Seule institution du genre au Québec, leader canadien et dans la francophonie, l’École de santé publique de l’Université de Montréal (ESPUM) est un pôle d’excellence et de réflexion critique en enseignement, recherche et en valorisation des connaissances dans tous les champs de la santé publique. S’appuyant sur les connaissances tirées de l’excellence scientifique, l’École offre des formations reconnues de haut niveau pour les cycles supérieurs.

L’École de santé publique de l’UdeM accueille chaque année plus de 900 étudiants inscrits dans des programmes de deuxième et troisième cycle couvrant toutes les disciplines de la santé publique : administration de la santé, évaluation de la santé, promotion de la santé, santé mondiale, biostatistique, épidémiologie, bioéthique, santé environnementale, hygiène du travail, toxicologie et analyse du risque auxquels s’ajoutent la maîtrise et le doctorat en santé publique et leurs nombreuses options. Elle gère également les programmes d’externat et de résidence en santé publique et médecine préventive de la Faculté de médecine de l’Université.

À ces programmes des cycles supérieurs s’est ajouté en septembre 2018, une mineure en santé publique et mondialisation, et en septembre 2019 un baccalauréat en santé publique environnementale et sécurité du travail. Deux programmes de premier cycle pour des étudiants qui s’intéressent à la santé des populations et aux moyens de promouvoir la santé grâce aux efforts organisés de la société.

Interdisciplinaire, francophone, engagée au bénéfice de la société et du monde, l'École de santé publique de l'Université de Montréal contribue à l'amélioration de la santé des populations par la formation, la création et l'application des connaissances dans tout l'éventail de la santé publique.

Être à l'avant-garde de la santé publique

Humanisme, équité, collaboration, innovation, excellence.

de nos étudiants proviennent de l'étranger (37 pays différents), ce qui fait de l'ESPUM la faculté recevant la plus grande proportion d'étudiants étrangers de l'Université de Montréal.

étudiants inscrits à l'automne 2018 répartis sur près de 34 programmes de 1er, 2ème et 3ème cycle.

professeurs répartis dans 3 départements : médecine sociale et préventive (DMSP); gestion, évaluation et politique de santé (DGEPS); et santé environnementale et santé au travail (DSEST).

La recherche à l'ESPUM

L’École est la quatrième faculté de l’Université pour ce qui est des activités de recherche. Une douzaine de chaires de recherche sont dirigées par ses professeurs. Le Centre de Recherche en santé publique (anciennement IRSPUM) constitue le pôle de recherche principal de l’ESPUM autour des thèmes de l’organisation des services de santé, des déterminants de la santé, de l’environnement en santé, de la santé mondiale et de l’évaluation des interventions. Les professeurs de l’École sont aussi associés aux centres de recherche du CHUM (santé des populations), de l’Hôpital Ste-Justine (santé maternelle et infantile), du CIUSSS du Nord-de-l’Île et du Centre Léa Roback de la Direction régionale de santé publique de Montréal (inégalités sociales de santé).

La recherche à l'ESPUM, c'est :

  • l’un des plus grands regroupements de chercheurs et d’experts en santé publique du monde ;
  • un accès exceptionnel à tous les champs de la santé publique ;
  • un réseau mondial de passionnés ;
  • des professeurs internationalement reconnus ;

Consultez le :

Une École et des programmes agréés

L'ESPUM est la seule École de santé publique francophone du monde, la seconde au Canada et la quatrième à l'extérieur des États-Unis à être agrée par le Council on Education for Public Health (CEPH), seul organisme responsable de l’agrément des écoles et des programmes de santé publique dans le monde. Cet agrément démontre la conformité de l'École aux standards de qualité élevés définis par le CEPH ainsi que sa capacité à former des professionnels et des chercheurs en mesure d'exercer de multiples fonctions en santé publique aux échelons local, national et international.

Le programme de maîtrise en administration des services de santé, option Gestion du système de santé, est agrée par la Commission on Accreditation of Healthcare Management Education (CAHME) depuis plus de cinquante ans faisant de l’UdeM l'une des trois seules universités à l’extérieur des États-Unis à bénéficier de cet agrément.

Le programme de maîtrise en santé environnementale, option hygiène du travail, est agréé par le Conseil canadien d’agrément des hygiénistes du travail, qui établit les normes de compétences professionnelles pour les hygiénistes du travail et les techniciens en hygiène du travail au Canada. L'enregistrement au CCAHT donne droit à l'utilisation du titre d'hygiéniste du travail agréé (ROH) ou de technicien en hygiène du travail agréé (ROHT).  Les titres indiquent l'atteinte et le maintien d'un haut niveau professionnel reconnu dans toutes les juridictions canadiennes.

Une perspective mondiale

Les dimensions économiques, sociales et politiques de la mondialisation façonnent la santé à l’échelle de la planète. Pour faire face aux enjeux liés à la mondialisation, notre Unité de santé internationale, principal pôle universitaire canadien dédié à l'expertise en santé internationale et le seul francophone en Amérique du Nord, met sur pied des projets de coopération internationale en santé depuis plus de 25 ans, contribuant de manière importante à l’amélioration de la santé dans le monde. En étroit partenariat avec pays en développement et en transition, l'USI appuie la formulation et la mise en œuvre des politiques de santé ainsi que la réalisation de programmes et de services équitables et performants.