Passer au contenu

/ École de santé publique

Rechercher

Experts en : Méthodes de recherche

DASSA, Clément

Professeur titulaire

Biostatisticien de l'Étude montréalaise sur la prématurité.  Expertise en psychométrie auprès de diverses équipes de recherche subventionnées par les organismes suivants: IRSC, ICIS, March of Dimes, FRNTQ.

Lire plus...

Profil complet

Gauvin, Lise

GAUVIN, Lise

Vice-doyenne, Professeure titulaire

Les travaux de Lise Gauvin portent sur les déterminants sociaux et environnementaux de la pratique régulière de l’activité physique, les interventions pour promouvoir la pratique régulière de l’activité physique au niveau populationnel et les déterminants sociaux des comportements alimentaires déviants. Méthodologiquement, ses travaux empruntent des méthodes quantitatives et épidémiologiques novatrices incluant l’analyse multi-niveaux, l’économétrie, l’observation sociale systématique et l’échantillonnage des expériences.

Son équipe étudie comment les différentes caractéristiques des quartiers peuvent influencer les habitudes de vie, quels aspects des voisinages peuvent devenir des cibles d’interventions de santé publique et comment ces interventions de santé publique peuvent changer les voisinages pour le mieux.

Lire plus...

Profil complet

Kestens, Yan

KESTENS, Yan

Professeur sous octroi agrégé

Les thématiques d’intérêt de Yan Kestens sont variées et couvrent la mobilité active et l’exposition aux risques, l’accessibilité aux ressources, le rôle des environnements alimentaires, le vieillissement et la santé mentale.

  • Développement et application d’outils de mesure et d’analyse spatiale visant à caractériser les facteurs et processus impliqués dans les liens entre environnement et santé.
  • Diverses recherches en cours portant sur la dimension spatiale de nos interactions avec l’environnement et l’impact sur la santé : patrons de mobilité et exposition à divers facteurs de risques environnementaux ; influence du cadre bâti, de l’accessibilité aux ressources et des paysages alimentaires sur l’obésité chez les jeunes, la santé mentale, le vieillissement en santé; effets de quartier et transmission du VIH et de l’hépatite C chez les utilisateurs de drogue injectable; impact des ilôts de chaleur urbains et de la qualité de l’air sur la mortalité.
  • D’autres travaux méthodologiques explorent le potentiel des méthodes économétriques de modélisation hédonique comme outil de caractérisation des externalités environnementales influençant les comportements liés à la santé et la santé des populations.

Champs d'expertise : épidémiologie spatiale; géomatique; systèmes d'information géographique; analyse spatiale; cartographie des maladies

Lire plus...

Profil complet

O'Loughlin, Jennifer

O'LOUGHLIN, Jennifer

Professeure titulaire

Dre. O’Loughlin est professeure à l’École de santé publique de l'Université de Montréal. Elle est membre senior du Carrefour de l’Innovation et de l’Évaluation en Santé au centre de recherche du Centre Hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM), consultante à l’Institut National de Santé Publique du Québec (INSPQ) pour l’équipe de recherche sur la lutte contre le tabagisme et membre élue de l’American Academy of Pediatrics Tobacco Consortium. Avec son équipe du CRCHUM et d’autres chercheurs locaux, Dre O’Loughlin mène beaucoup de collaborations aussi bien au niveau national qu’international. Titulaire à la chaire de recherche du Canada en déterminants précoces de la maladie chronique à l’âge adulte depuis 10 ans (à ce jour), ses recherches se sont concentrées sur la compréhension de l’importance relative des déterminants génétiques, psychosociaux, comportementaux et environnementaux du risque infantile dans le développement de maladies chroniques à l’âge adulte.

Elle dirige deux études pédiatriques en cohorte (ex. les études NICO et AdoQuest) et est co-chercheure sur quatre autres.

De 2007 à 2013,  elle a été à la tête d’une équipe interdisciplinaire de renforcement des capacités (financée à hauteur de 1,5 million de dollars par le CIHR), incluant 35 chercheurs et étudiants travaillant sur la lutte contre le tabagisme.

Au cours des 5 dernières années, son travail compte 123 publications et plus de 151 présentations à des conférences locales, nationales et internationales. Il inclut aussi des rapports de Transfert de Connaissance dont 13 « Feuillets » portant sur son travail avec les praticiens de l’INSPQ, améliorant les pratiques utilisées lors de consultations pour arrêt du tabac, et cela pour six groupes de professionnels de la santé différents. Ces feuillets sont distribués aux praticiens de la lutte contre le tabagisme et aux responsables politiques partout au Québec ; ainsi, les résultats de ses recherches sont mis en pratique.

Le travail du Dre O’Loughlin profite d’une large couverture médiatique. Elle figure dans le classement des personnalités de l’année 2008 de l’Université de Montréal. L’un des meilleurs exemples de l’influence de son travail est probablement le fait qu’il ait été cité dans “Preventing Tobacco Use Among Youth and Young Adults: A Report of the Surgeon General, 2012” et “A Report of the Surgeon General: How Tobacco Smoke Causes Disease: The Biology and Behavioral Basis for Smoking-Attributable Disease, 2010.” Ses recherches sont aussi citées dans un mémoire soumis récemment par l’INSPQ au gouvernement du Québec (Commission de la santé et des services sociaux), proposant des changements législatifs à la loi concernant la lutte contre le tabagisme.

Le travail du Dre. O’Loughlin est un exemple en matière de recherche interdisciplinaire ancrée dans la santé publique ; il fait preuve de leadership en termes de recherche infantile et adolescente et apporte les fondements des liens des « cellules à la société » permettant de favoriser la prévention précoce des maladies chroniques à l’âge adulte.

Lire plus...

Profil complet